Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2007 6 11 /08 /août /2007 02:16

 

 

Lustiger par-ci, Lustiger par là, voilà cinq jours qu'on nous bassine dans tous les médias français avec Monseigneur Lustiger, et le décès de Mgr Lustiger, et les hommages envers Mgr Lustiger, et les messes à la mémoire de Mgr Lustiger, et la chapelle ardente pour Mgr Lustiger, et les obsèques de Mgr Lustiger...

 

Cet homme est décédé, d'accord, bon, qu'il repose en paix.

 

Mais qu'on nous lâche les baskets avec ça ! Que ses proches et ceux qui veulent lui rendre hommage fassent des messes ou ce qu'ils veulent, mais que les médias français cessent de jouer les organes de presse du Vatican.

 

Je pensais naïvement que nous étions une République laïque. En tout cas, c'est dans l'article 1er de la Constitution.

 

Et on voit aux obsèques le Premier Ministre, et le Président du Sénat, et le Président de la Région IDF... Jusqu'au Président Sarkozy qui retraverse l'Atlantique pour faire acte de présence ! Vous me direz, on connaît la complaisance de M'sieur Sarkozy envers les religions. Mais dans les médias, notamment écrits, toujours en principe jaloux de leur indépendance, on chercherait en vain l'ombre d'une critique, d'un recul, d'un questionnement...

 

Pourquoi pas un jour de deuil national, tant qu'à faire, que la foule puisse descendre dans la rue aux cris de « Santo subito ! »

 

On nous serine que Monsieur Lustiger aurait été le chantre du rapprochement entre chrétiens et juifs. Tout ça parce qu'il s'est précocément converti au catholicisme. Le meilleur moyen de rapprocher ces petits mondes, c'est encore qu'ils abandonnent leurs encombrantes croyances. Et de toute façon il serait plus utile à notre époque de rapprocher juifs et musulmans.

 

Je sais bien que je suis naïf.

En 2005, nous avions eu droit à un déferlement médiatique sur la mort de M. Wojtyla, ses obsèques, et la transition papale.

Et nous avions eu droit à la présence de M. Chirac et ses Ministres à la messe d'obsèques, avec drapeaux en berne sur le territoire français et Préfets invités à se rendre aux services funèbres !...

 

Alors que lorsque ça a été le tour de Rainier Grimaldi, rien de tout ça, alors qu'il était à la tête d'un Etat quatre fois plus vaste que Karol Vojtyla ! ...

 

Oh, je sais qu'on va me prendre pour un laïcard attardé, un bouffeur de curé anachronique, un anti-ratichon primaire.

Que non point ! Ni attardé, ni anachronique, ni primaire.

 

On nous brandit volontiers le totalitarisme religieux de certains imams et de certains ayatollahs, voire l'insolubilité de l'islam dans la République. Cependant qu'on s'imagine, depuis la loi de 1905 et depuis le Concile de Vatican II, que la secte vaticane est devenue inoffensive.

Mais M. Ratzinger, dans la foulée de M.Wojtyla, et leur clique de cardinaux dont faisait partie M. Lustiger, proclament de leur côté à qui veut l'entendre la prééminence de la loi de Dieu sur la loi des hommes. Et personne ne moufte.

 

Bien sûr, en France, les emmitrés ne donnent pas trop de la voix. Bon, on se souvient quand même qu'ils ont fait un syndrome à propos du Téléthon 2006, au motif de la recherche sur les cellules souches embryonnaires ou du diagnostic pré-implantatoire, puisque comme chacun sait Monsieur Dieu injecte avec sa seringue magique une belle âme toute neuve à l'embryon dès le passage du spermatozoïde à travers la zone pellucide de l'ovocyte.

 

On se souvient aussi en mars 2005 de l'interdiction en référé d'une affiche de Marithé & Girbaud sur requête de la Conférence des Evêques de France, par le biais de leur faux nez, l'association au nom oxymorique de "Croyances et Libertés". Les pubards, comme à leur habitude, avaient tout simplement mis le grappin sur une oeuvre appartenant au domaine public, à savoir la Cène, fresque peinte par Léonard de Vinci dans une cantine sur la commande du Duc Ludovic Sforza. Tant que ce sont les marchands de soupe et les calotins qui se font la guéguerre, ce n'est pas très grave, mais il s'était quand même trouvé des juges en référé puis en appel pour donner raison à l'escadron épiscopal, les deux fois contre l'avis du Parquet ! Il avait fallu attendre novembre 2006 pour que la Cour de Cassation renvoie enfin la bigoture à ses mitreries, guérie on l'espère pour  quelques temps de son prurit judiciaire.

 

Mais on doit aussi avoir à l'esprit les invraisemblables pressions anti-IVG de la hiérarchie romaine dans certains pays de tradition catho, comme le Portugal et la Pologne pour ne parler que de l'Europe.

 

On doit avoir à l'esprit l'appel à la désobéissance solennellement lancé par les évêques espingouins en mars dernier à l'encontre d'une loi sur l'éducation votée par le Parlement, et à nouveau en juin à l’issue d'une réunion de la Commission permanente de la Conférence Episcopale Espagnole.

 

On doit avoir à l'esprit les attaques incessantes des emmitrés vénézuéliens contre la politique d'Hugo Chávez, avec encore en juillet dernier une salve d'attaques rédigée lors de leur Assemblée plénière. On est revenu aux beaux jours des encycliques qui jetaient le socialisme aux enfers, de Pie IX à Benoît XV ! Non pas qu'Hugo Chávez soit exempt de critiques, mais Dieu sait qu'en Amérique latine on a vu toutes sortes de régimes beaucoup plus autoritaires et beaucoup plus injustes, sans que la hiérarchie catholique se montre aussi chatouilleuse.

 
Bref, la laïcité est le minimum vital en attendant l'extinction des religions. Et il conviendrait de rappeler à nos hommes politiques et à nos médias de laisser les vestiges du clergé romain à leur juste place.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

M'ame Lau 27/08/2007 17:24

Tu aurais mieux fait de mettre cette si jolie photo de la cène, plutôt que les deux, heu, enfin, bidule et machin.
http://www.lapanse.com/pages/pubs/pub_du_jour/marithe_francois_girbaud_cene_a_tribute_to_women.html