Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 16:27

  

(suite de la 1ère partie)

   

 

III : SAVOIR DIALOGUER avec les anti-corrida

 

Ami aficionado, il faut bien sûr éviter de te lancer dans des débats stériles avec les excités zoophiles qui contestent la corrida.

Toutefois, évidemment, leurs arguties revêtiront parfois le masque d'une logique si dérangeante que tu jugeras de ton devoir d'intervenir. Mais ne te laisse pas emmener sur leur terrain.

1) Question
 : Comment détourner la conversation face à un inquisiteur de la secte animalière qui prétend que la corrida est cruelle ?

Réponse : Je l'embrouille en brandissant les souffrances humaines, genre : "Et tous les êtres humains qui souffrent, ils peuvent crever ? "

a) Pourquoi ne consacres-tu pas ton énergie à lutter contre la misère et la faim ?

b) Pourquoi ne consacres-tu pas ton énergie à dénoncer le crime et la torture organisés?

c) Pourquoi ne consacres-tu pas ton énergie à militer contre la traite des êtres humains ?

 
2) Q :
Mais s'il vous rétorque qu'on peut parfaitement se préoccuper à la fois des animaux et des hommes, et que de toute façon il est logiquement impossible de classer par ordre d'importance tous les problèmes de la planète et de les résoudre les uns après les autres ?

R : Eh bien s'il tient absolument à s'occuper du sort des bovidés, je l'embrouille en le renvoyant sur l'élevage industriel, genre : "Tu ne manges jamais de viande, bien sûr ?" ou " Tu penses pas que l'élevage industriel concerne nettement plus d'animaux ?", et j'enchaîne :

a) Occupe-toi plutôt des conditions d'élevage des animaux.

b) Occupe-toi plutôt des conditions de transport des animaux.

c) Occupe-toi plutôt des conditions d'abattage des animaux. 

 

3) Q : Mais s'il répète que la corrida symbolise le droit que s'arroge l'homme de disposer de tout animal sur le seul critère de son bon plaisir, et qu'on peut parfaitement se préoccuper à la fois de l'élevage industriel et de la corrida, et que de toute façon il est logiquement impossible de classer...

R : Je l'embrouille avec d'autres souffrances non causées par l'homme, genre : "Ah bon, la nature elle n'est pas cruelle, elle ?" Et j'enchaîne :

a) Et les animaux quand ils chassent, tu crois qu'ils se font des cadeaux ? Tu vas jouer les Casques Bleus entre les belettes et les campagnols ?

b) Et les animaux qui se foutent sur le museau pour des histoires de territoire ou de femelles, tu vas leur proposer de rédiger une Constitution ?

c) Et pour les animaux malades ou blessés, tu vas mettre en place un SAMU Vert ?


4) Q:
Mais s'il vous rétorque que la spécificité de l'homme est justement de pouvoir s'émanciper des lois de la nature ?

R: Je l'embrouille avec des exemples de souffrances imposées aux animaux par l'homme justement en s'émancipant des lois de la nature :

a) Tu sais comment ils ont été mis au point, les médicaments que tu donnes à ta chère tête blonde quand elle fait son otite ?

b) Si on a besoin de greffer un rein à ton gamin, tu voudrais qu'on fasse la première expérience sur lui ?

c) Si un jour t'as un môme qui a une maladie métabolique, tu seras pas content qu'on ait commencé à tester les thérapies géniques sur des bestioles ?


5) Q :
Mais s'il vous rétorque que les souffrances imposées au taureau n'ont aucune utilité ?

R : Je l'embrouille avec d'autres souffrances imposées aux animaux sans motif valable :

a) Le foie gras dont tu t'empiffres à chaque fin d'année, tu penses qu'il est fabriqué en éprouvette ?

b) Tu sais comment ils ont été testés, les produits que bobonne se met sur le museau pour plaire ?

c) Et les bestiaux qui se morfondent dans les zoos ou dans les cirques où tu emmènes tes chères têtes blondes, ils ont demandé à y venir ?

 

6) Q : Oui mais on connaît leur rhétorique à la noix, il va encore répondre qu'on peut parfaitement se préoccuper à la fois de tout ça et de la corrida et que de toute façon il est logiquement impossible de classer...

R : Mmff, ça commence à bien faire, alors je l'embrouille avec des éliminations d'animaux basées sur le conflit d'intérêt ou l'auto-défense, voilà :

a) Si une colonie de termites te bouffes ta charpente, tu vas lui proposer un petit apéro pour lui ouvrir l'appétit ?

b) Si tu trouves une Veuve Noire dans ton lit, tu vas lui faire un bisou avant de t'endormir ?

c) Si t'as le ver solitaire, tu vas en acheter un deuxième à Petland pour lui faire de la compagnie ?

7) Q : Vous connaissez la mauvaise foi des extrémistes, il va vous répondre que les taureaux ne gênent personne ?

R : Oui, eh ben c'est la vie, c'est comme ça, tiens je l'embrouille avec des éliminations involontaires d'animaux, genre : "Et toi, Môssieur le petit ange, tu ne leur fais jamais de mal, aux animaux ?"

a) Tu dégommes jamais de moustiques quand tu conduis ta bagnole ?

b) Tu marches jamais sur des escargots quand tu vas cueillir des champignons ?

c) T'écrabouilles jamais de lombrics quand tu entretiens ton petit potager ?
 

8) Q : Euh, et s'il prétend qu'on ne peut pas vraiment mettre en parallèle des moustiques ou des escargots avec des taureaux ?

R : Aaah, si j'ai affaire à un coupeur de cheveux en quatre qui n'abandonnera jamais ses incantations en boucle, j'arrête la discussion, ça va bien comme ça !!!

  
 

IV : SAVOIR POSER LES LIMITES DU DIALOGUE

 

Ami aficionado, tu sais au fond de toi que la raison est de ton côté et que tu es dans ton bon droit, mais les anti-corrida te poussent tellement à bout que souvent tu ne sais plus quoi répondre.

En fin de compte, de quel droit ces excités zoophiles te cherchent-ils des poux dans la tête ?
 

1) Question : Comment ne pas répondre à un anti-corrida qui vous parle gentiment ?

   Réponse : Pfff...

a) Je ne lui réponds pas, un point c'est tout, ça ne m'intéresse pas d'alimenter des bla-bla stériles, de toute façon il y connaît rien et il y comprend rien.

b) Je me fous de sa tronche, les leçons de morale à trois francs six sous, ça va deux minutes.

c) Je réponds un truc bateau à côté de sa question, genre "c'est notre passion, nous on oblige personne à la partager", ou "c'est une tradition, nous on n'empêche pas les autres traditions".
  

2) Q : Mais alors comment ne pas répondre à un anti-corrida qui argumente logiquement ?

: Le genre de type qui veut toujours avoir le dernier mot ? Je lui dis "Pfff, ça sert vraiment à rien de causer avec toi, de toute façon t'admettras jamais que t'as tort !"


3) Q :
Et comment ne pas répondre à un anti-corrida qui commence à s'impatienter des réponses à côté ?

: Je lui réponds, la bouche en cul de poule et le petit doigt en l'air :

a) Eh ben ! On voit de quel côté est la violence !

b) Eh ben ! On voit de quel coté est l'intolérance !

c) Eh ben ! On voit pourquoi tout dialogue est impossible !

 

4) Q : En fin de compte, cela vaut-il la peine de discuter avec un anti-corrida ?

R : C'est une pure perte de temps, en effet :

a) Les anti-corrida se discréditent eux-mêmes par leurs préjugés stériles, par leur mauvaise foi aveugle, par leurs calomnies stéréotypées et par leurs amalgames bancaux.

b) Les anti-corrida se disqualifient eux-mêmes par leurs outrances verbales, par leurs imprécations bruyantes, par leurs invectives méprisantes et par leurs gesticulations haineuses.

c) Les anti-corrida se décrédibilisent eux-mêmes par leur sensiblerie anthropomorphiste maladive, par leur mépris foncier de l'homme et de ses oeuvres, par leurs appels à la censure en guise de dialogue et à la prohibition en guise d'arguments, et par leur dangereuse prétention au monopole de l'éthique.

d) Les anti-corrida s'invalident eux-mêmes par leur méconnaissance de l'histoire de l'homme, par leur inculture anthropologique, par leur insensibilité à la démarche esthétique, par leur ignorance de l'essence même du toro bravo, par leur incompétence quant aux codes élémentaires de la lidia, par leur rejet des tenants et des aboutissants socio-culturels du fait taurin, et par leur refus de comprendre la dimension spirituelle du combat avec le toro.
 

5) : Est-il légitime que des personnes contestent la corrida ?

: Ceci n'est évidemment pas acceptable, et témoigne de l'intolérance de certains illuminés qui s'attaquent à notre liberté d'exercer tranquillement notre passion. Imaginez que chacun veuille limiter ou interdire ce que font les autres sous prétexte qu'il ne partage pas leur point de vue !

a) Est-ce qu'on va empêcher les amateurs de football de se livrer à leur passion ?

b) Est ce qu'on va empêcher les amateurs de jet-ski de se livrer à leur passion ?

c) Est ce qu'on va empêcher les amateurs de petits garçons de se livrer à leur passion, euh, du moment qu'ils ne font pas ça en France ?

 

6) Q : En définitive, qu'est-ce que l'intolérance ?

: L'intolérance, c'est exprimer des idées qui ne sont pas les nôtres.

 

7) Q : Et qu'est ce que la tolérance ?

: La tolérance, c'est lutter contre l'intolérance telle qu'on vient de la définir.

 

8) Q : Quelle est la meilleure preuve de notre tolérance ?

: Nous n'obligeons personne à assister aux corridas.

: Ni à penser comme nous !

: Ni à penser comme nous !!

: Ni à exprimer les mêmes points de vue que nous !

: Ni à… Euh, oui, mais attention, d'un autre côté, exprimer des points de vue contraire aux nôtres, c'est de l'intolérance, on ne va quand même pas laisser l'intolérance se développer dans une démocratie !

 

9) Q : C'est pourtant vrai ! Comment agir contre l'intolérance ?

R : En amenant les enfants à mieux connaître la corrida :

a) En mettant en place à l'école des journées d'informations, euh, culturelles, sur l'art taurin.

b) En faisant intervenir à l'école des professionnels de la tauromachie grâce à la complic...au concours de clubs taurins locaux.

c) En organisant à l'école des concours de dessins sur la corrida.

d) En emmenant gratuitement les élèves assister à des spectacles taurins dans le cadre d'activités, euh, culturelles.

e) Et, je garde le meilleur pour la fin, en promouvant des Écoles Taurines, où les enfants peuvent s'entraîner au noble métier de torero, comme à Arles, Nîmes, Béziers ou Hagetmau.

 

10) Q : Des enseignants, des parents d'élèves et des professionnels de la santé prétendent que certaines scènes ou certains actes peuvent heurter les enfants ? Et que légitimer la violence dans un domaine risque de les inciter à d'autres violences ?

R : C'est du bla-bla de psy-machin, de la propagande politiquement correcte. On veut transformer les enfants en moutons bêlants clonés pour une société aseptisée. Les anti-corrida ne savent plus quoi inventer pour mener à bien leur génocide identitaire, et c'est nous qui serions agressifs !?

 

11) Q : Qu'est-ce qu'un anti-corrida qui s'exprime avec agressivité ?

: C'est un type qui donne la preuve de son intolérance.

 

12) Q : Qu'est-ce qu'un aficionado qui s'exprime avec agressivité ?

: C'est un brave gars qui a été poussé à bout par les anti-corrida, ces pisse-au-lit belliqueux, ces peine-à-jouir fouteurs de merde, ces va-de-la-gueule bon pour l'asile !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Josiane. 26/09/2010 16:56



Quand j'ai vu le lien, 'avoue que j'ai soupiré!! Non, je ne pensais pas être capable de rire en vous lisant, c'est grandiose !!! et tellement vrai.


Merci 1000 fois!!!!!



GEE 26/09/2010 11:41



Excellent, merci à Jean-Paul !


Relayé sur le blog et sur FB


http://unanimus.over-blog.com/article-faq-a-l-usage-des-casse-moi-pov-con-57744366.html



terrienne01 14/06/2010 16:28



un seul mot : RE-MAR-QUABLE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


merci Jean-Paul !



luc poirier 10/08/2007 16:10

lisez "la mafia tauromachique", édité par la FLAC (front de libération anti corrida); à faire dresser les cheveux sur la tête ! sur que l'éditeur de cette rubrque l'a lu; on retrouve plusieurs parallèlles dans l'argumentaire.

Benoit 10/08/2007 02:13

En meme temps les arguments des anti corrida se résument à : "c'est mal parce que c'est pas bien".